Ophtalmo-Pédiatrie

L’ophtalmo pédiatrie concerne les pathologies visuelles retrouvées chez les enfants de la naissance à l’âge de 12 ans, ce qui correspond à la période de développement et de la mise en place des capacités visuelles pour toute la vie.
A sa naissance, l’enfant n’a une acuité visuelle que de 1/10, et il apprend progressivement à voir jusqu’à 10/10éme de loin et de prés qu’il doit atteindre entre 4 et 5 ans.
Pour cela, il peut être nécessaire d’accompagner ce développement avec une prise en charge médicale d’anomalies oculaires et/ou réfractives (lunettes) qui pourraient entraver cette maturation.

Voici quelques repères :

Les urgences chez les tout petits

 Un reflet blanc dans la pupille, une impression d’œil gros qui larmoie et/ou qui perd de sa transparence, nécessitent un avis médical urgent.

Les conjonctivites unilatérales récidivantes des tout petits

Les larmoiements d’un seul œil depuis la naissance avec sécrétions récidivantes voir conjonctivites récidivantes correspondent à une immaturité des voies lacrymales. Avec la croissance du visage, cela va disparaitre spontanément jusqu’à l’âge de 1 an, dans plus de 70% des cas. Un lavage de l’œil concerné avec nettoyage des secrétions lacrymales avec du sérum physiologique (plusieurs fois par jour, si nécessaire) est le traitement avant un an. Les traitements antibiotiques restent l’exception.

Le Strabisme.

On dit qu’un enfant présente un strabisme quand les deux yeux ne regardent pas la même chose en même temps : un des deux yeux vous fixe pendant que l’autre regarde soit vers le nez, soit vers l’extérieur.
Un strabisme intermittent est possible avant l’âge de 4 mois.
Mais tout strabisme permanent dès la naissance, ou même intermittent après l’âge de 4 mois nécessite un avis spécialisé.
Les strabismes se déclenchent le plus souvent entre l’âge de 6 mois et de 3,5 ans.
Ils sont le plus souvent liés et :ou associés à un problème de lunettes, dont le port continu permet d’améliorer la déviation de l’œil et la vision.
Le strabisme peut entrainer une amblyopie qui devra être traitée (voir ci-dessous) et éventuellement nécessiter un traitement chirurgical.

L’amblyopie

C’est une pathologie de l’enfant qui entraine un retard de maturation le plus souvent unilatéral qui plutôt que de se développer pour améliorer son acuité visuelle entre la naissance et l’âge de 4-5 ans pour passer de 1/10 à 10/10, va laisser son acuité visuelle à des valeurs basse.
L’amblyopie nécessite :

  • Un dépistage précoce dans les situations à risque : familles ou les parents ou les frères et sœurs ont nécessité le port de lunettes, ou de cache œil avant l’entrée en CP, un strabisme, une prématurité.
  • Une prise en charge par un ophtalmologiste et un orthoptiste avec le port constant de lunettes adaptées, et un éventuel port de cache œil et ou de verres pénalisée ou floutés par des filtres Ryser
  • Une surveillance prolongée jusqu’à l’entrée au collège, car des rechutes sont possibles.

Les lunettes

Prescrites par le médecin après avoir réalisé un examen oculaire complet et une cycloplégie (instillation de gouttes qui permettent de mesurer avec précision des troubles réfractifs quand l’enfant ne « force » pas).

Le port des lunettes sera précisé lors de la consultation selon les troubles visuels de votre enfant. Un temps d’adaptation à la nouvelle correction est le plus souvent nécessaire, et nécessite un port régulier, dès le matin, des lunettes sur le temps de l’école/crèche mais aussi à la maison. Il doit durer moins de 15 jours. Au-delà, merci de nous tenir au courant par téléphone ou mail.

Les lunettes d’enfants présentes des caractéristiques importantes à respecter :

  • Verres organique incassables
  • Des montures en plastiques (plutôt qu’en métal, avec plaquettes sur le nez) qui seront moins cassantes et qui se déforment moins
  • Des charnières et montures souples peuvent être proposées pour les tout petits et la pratique du sport
  • Une forme adaptée au visage de chacun : respectant la forme du nez, couvrant le regard supérieur en suivant l’arcade sourcilière supérieure, et ne touchant pas les joues
  • Les lunettes doivent être portées en haut du nez ce qui peut nécessiter des réglages fréquents chez l’opticien et/ou le port d’un cordon derrière la nuque qui retient les lunettes.

L’orthoptie

Spécialité para médicale spécialisée dans les troubles de la vision qui travaille sur prescription médicale, prise en charge par la sécurité sociale et la mutuelle prend en charge le complément.

L’orthoptiste peut faire :

  • Un bilan orthoptique à la recherche de troubles visuels
  • Des dépistages visuels
  • Suivre et adapter les traitements de l’amblyopie
  • Rééduquer les troubles de la vison binoculaire et/ou de la vision fonctionnelle
  • Réaliser des examens complémentaires prescrits par l’ophtalmologiste (champ visuels, OCT, biométrie…)
  • La prise en charge des basses visions

Comment instiller les collyres ?

Les traitements ophtalmologiques nécessitent le plus souvent l’instillation de collyres.
C’est une étape importante du diagnostic et du traitement des enfants qui n’est pas toujours aisée.

Voici quelques conseils :
Pour les plus grand, laisser l’enfant autant que possible assis la tête appuyée contre un dossier, et lui demander de regarder au ciel en tirant la paupière inférieure (qui est moins musclée que la supérieure).
Vous pouvez déposer une goutte de collyre dans la paupière inférieure.
Afin que cela ne pique pas, immédiatement après avoir instillé la goutte de collyre, maintenez l’œil fermé en faisant descendre la peau l’arcade sourcilière sourcilière vers l’œil afin que celui-ci reste fermé (un œil fermé ne pique quasiment pas) : attendre environ 30 seconde œil fermé, puis instiller la goutte sur l’œil controlatéral.
Pour les bébés, il est recommandé de les allonger sur le dos et de leur instiller les collyres en tirant plutôt la paupière inférieure

Il est important :

  • D’essayer d’éviter les grandes larmes qui emportent avec elles le principe actif des collyres et en réduisent d’autant leur effet.
  • De respecter les doses prescrites
  • De valoriser leurs efforts pour mettre les collyres et de les rassurer quant à la vision brouillée qui va progressivement redevenir normale.
Information
L'activité d'ophtalmologie-pédiatrie du Dr Romieu-Louvety est transférée 100 rambla des Calissons 34070 MONTPELLIER 0467572488